1er site de ventes privées d’œuvres et d’objets d’art expertisés
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…
Filtrer par catégorie

Notre sélection d'oeuvres d'Hervé Télémaque (né en 1937)

Lithographie, tableaux, sculptures d'Hervé Télémaque (né en 1937), un artiste peintre français d'origine haïtienne, associé au courant de la figuration narrative. Il vit et travaille à Paris depuis 1961. En 1957, il quitte Haïti pour New York. Durant son séjour aux États-Unis, où il fréquente les musées, il s’est simultanément nourri de l’expressionnisme abstrait, puis du surréalisme, tels qu’ils ont été exploités et réinterprétés par les artistes américains (De Kooning, Lam, etc), et en particulier de l'influence d'Arshile Gorky. En 1961, il vient en France et s’installe à Paris. Il y fréquente les Surréalistes. Mais c’est dans les préceptes du Pop art qu’il va véritablement trouver sa voie, plus critique envers la société. Dès 1962, il participe ainsi à l’aventure de la Figuration narrative, en se rapprochant d'artistes comme Bernard Rancillac, Eduardo Arroyo, Peter Klasen, Öyvind Fahlström, Jacques Monory. En 1964, l'artiste adopte la « ligne claire » inspirée par Hergé, puis introduit des objets sur la toile en 1966 avec sa série des « Combines paintings », évoquant celles de Robert Rauschenberg (1953-1964) ou Martial Raysse. Entre 1968 et 1969, il cesse de peindre pour pratiquer exclusivement l’assemblage avec ses « sculptures maigres ». Télémaque, revient en 1970 à la peinture, en adoptant un style épuré formé d'aplats de couleurs. En 1985 il est naturalisé français. À partir des années 1990, Télémaque continue ses recherches au travers de dessins de grand format au fusain, et d’étonnants bas-reliefs. Les années 2000 sont celles d’un retour aux sources africaines dont se réclame le courant de la « négritude ». En 2000, il reprend l’illustration de livre avec deux séries de gravures et de lithographies. En 2010, Hervé Télémaque parraine la vente aux enchères « Haïti Action Artistes » dont l’objectif est de restituer aux artistes haïtiens les moyens de retravailler et de créer des structures pérennes, suite au tremblement de terre du 12 janvier. Du 25 février 2015 au 18 mai 2015, une exposition rétrospective lui est consacrée par le Musée national d'art moderne au Centre Pompidou avec 74 peintures, dessins, collages, objets et assemblages.