1er site de ventes privées d’œuvres et d’objets d’art expertisés
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…
Filtrer par catégorie

Les objets correspondant à Art Moderne - Lithographies, Gravures, Estampes - Jacques Monory

Jacques Monory (né en 1924) est un peintre français. Après une formation de peintre-décorateur à l'école des Arts appliqués de Paris, Jacques Monory travaille dix ans chez l'éditeur d’art Robert Delpire, où il se trouve en contact avec l’univers de la photo. Il est l'un des principaux représentants du mouvement de la Figuration narrative qui, au milieu des années 1960, s'est opposé à la peinture abstraite avec, notamment, les peintres Hervé Télémaque, Erró, Rancillac, Peter Klasen, Eduardo Arroyo, Valerio Adami... Profondément préoccupé par la violence de la réalité quotidienne, les tableaux de Monory suggèrent des atmosphères lourdes et menaçantes. Les thèmes sont développés à travers des séries et les images qu'il utilise sont directement issues de la société contemporaine. Des emprunts photographiques et cinématographiques, le recours à la monochromie, la froideur de la touche et de la composition caractérisent un style singulier et engagé dans la représentation, et baignent souvent dans un monochrome bleu. Jacques Monory est l’un des plus importants artistes contemporains et des plus singuliers.Sa pratique picturale se reconnaît à l’utilisation dominante d’une couleur qui filtre la réalité et qui lui permet de transformer le drame en rêve, et de sublimer le réel en tragédie. On a beaucoup écrit sur l’œuvre de Monory, son rapport au cinéma hollywoodien, au roman noir, aux faits-divers, aux médias... Et puis aussi sur ce bleu et les teintes technicolor de ses peintures qui cherchent à adoucir la cruauté du monde. « Le bleu n’est pas pour moi la couleur de la peur. C’est la couleur du rêve », dit-il. N’empêche ce bleu symbolise d’abord la nuit et le temps de l’histoire unifiée par le camaïeu. Derrière la nuit américaine et sa dépendance aux objets de notre époque se joue, par le montage des histoires peintes par Jacques Monory, une dimension tragique qui n’avait encore jamais été mise en lumière.